Colonne de gauche

Flash Infos
Bon à savoir

 

Contexte et définitions

L’agenda 21, dont l’objectif est de mettre en œuvre un plan d’actions en faveur d’un développement durable sur du court, moyen et long terme, se traduit par un programme de 100 actions articulées autour de 5 axes stratégiques, l’eau, la terre, l’humain, le territoire et la collectivité.

L’Agenda 21 vise à améliorer la qualité de vie des habitants, à rassembler, fédérer et à économiser les ressources naturelles. Le programme d’actions a été validé en Conseil Communautaire le 21 avril 2011.


Qu'est-ce qu'un Agenda 21 ?

Le mot Agenda vient du verbe latin « agere » qui veut dire « ce qu’il faut faire » et le chiffre 21 « pour le 21ème siècle ». L’Agenda 21 est donc un programme d’actions pour le 21ème siècle.

L’Agenda 21 local est un plan d’actions qui énonce les priorités transversales de la Communauté de Communes en matière de développement durable et les décline en actions concrètes.

L’Agenda 21 local permet d’avoir une vision globale et de mobiliser le personnel intercommunal, communal, les acteurs locaux, les usagers et les citoyens autour de projets fédérateurs.

Les 100 actions inscrites à l’Agenda 21 local vous concernent.

Elles touchent directement ou indirectement toutes les activités de la collectivité dans votre quotidien.

 

L’agenda 21 en 5 points

5 axes stratégiques

L’agenda 21 communautaire est fondé sur 5 axes :

Axe 1 : un nouveau développement autour de l’humain.

Axe 2 : un nouveau développement autour de l’eau.

Axe 3 : un nouveau développement autour de la terre.

Axe 4 : demain, une nouvelle dynamique pour notre territoire.

Axe 5 : une collectivité responsable.

4 dates

1972 : Conférence des Nations Unies sur l’environnement, à Stockholm, à l’origine du premier concept de développement durable baptisé à l’époque « éco-développement ».

27 avril 1987 : La commission des Nations Unies à New York, présidée par Gro Harlem Brundtland, établit un rapport baptisé Notre futur commun ou Rapport de Bruntland. Le principe de développement durable est né.

13 juin 1992 : Suite logique au rapport Brundtland, la conférence mondiale des Nations Unies sur l’environnement et le développement se tient à Rio de Janeiro. La communauté internationale adopte le projet de développement durable dans un document appelé Agenda 21, un programme d’actions garantissant la qualité de la vie pour le 21ème siècle.

Octobre 2007 : En France se tient le Grenelle de l’environnement. Il s’agit d’un ensemble de rencontres politiques visant à prendre des décisions à long terme en matière d’environnement et de                            développement durable.

3 piliers

Le développement durable repose sur trois piliers fondamentaux :

Environnement : Préserver l’air, l’eau, la terre. Lutter contre l’effet de serre et le réchauffement de la planète. Face aux catastrophes annoncées ou en cours, une politique environnementale est plus qu’une nécessité. C’est une condition de survie. Pour nous-mêmes, pour nos enfants.

Economie : Nos modèles de production ne prennent que rarement en compte les coûts environnementaux et sociaux qu’ils engendrent. Le respect de la terre suppose de créer un nouveau mode de fonctionnement et de régulation, dans lequel l’économie est au service de l’homme et de la planète.

Social : Réduire les inégalités et l’exclusion, alléger la détresse, prévenir la pauvreté. C’est un engagement indispensable pour le respect de l’environnement. Un développement harmonieux suppose que chacun en profite et que tous y participent. Le développement ne peut être durable que s’il est partagé.

2 méthodes

Transversalité : Le développement durable vise à mettre en place un système global où les actions environnementales, sociales et économiques sont étroitement liées les unes aux autres. Il s’agit de poser les problèmes dans leur globalité. Cela implique de croiser l’ensemble des visions et des compétences disponibles, pour des solutions plus durables.

Participation : Le développement durable relève de tous les acteurs : élus mais également citoyens. C’est aux habitants d’initier, de débattre, d’agir. De se réapproprier leur vie, leurs envies, leur environnement et de prendre la place qui doit être la leur : celle de véritables citoyens, responsables et actifs. Les Forums 21, les Ateliers 21, le site internet dédié vont dans ce sens.

1 outil

L’Agenda 21, programme de développement durable.

« Le développement durable est un développement qui satisfait les besoins de la génération actuelle, sans compromettre la satisfaction des besoins des générations futures ». Rapport Brundtland, 1987.

En d’autres termes, il s’agit d’un mode de vie et de développement qui préserve le dynamisme économique tout en veillant à la réduction des inégalités sociales et à la préservation des ressources de notre planète.

Des exemples actions engagées et à venir

« L’Agenda 21 a été élaboré avec les élus, les partenaires institutionnels, les associations, les agents et les habitants au travers de réunions, d’ateliers et de forums. L’heure est désormais à la mise en place des actions » explique Rémi Bernard, Président de Douarnenez Communauté.

Actions engagées

  • Améliorer la gestion et la prévention des déchets,
  • Mieux communiquer (embauche d’un chargé de communication et création d’un Guide Agenda 21),
  • Reconquérir la qualité des eaux,
  • Mieux identifier et faire connaître le Pays de Douarnenez,
  • Etc.

A venir

  • Optimiser l’offre de transports en commun,
  • Encourager le covoiturage,
  • Economiser la ressource en eau,
  • Encourager le développement d’une agriculture durable,
  • Etc.