Colonne de gauche

Flash Infos
Bon à savoir

 

Qualité de l'eau

L’eau constitue une ressource essentielle pour les habitants d’un territoire. La gestion de l’eau est communautaire depuis le 1er janvier 2017. C'est la garantie d'un service de qualité et de tarifs d'abonnement stables et contenus.

Le circuit, du captage à la distribution, en passant par le traitement, mobilise une équipe pluridisciplinaire et des moyens conséquents.

 

Pour remplir ces missions, le service est organisé en 3 pôles :

  • Facturation et administratif
  • Études / travaux / entretien de l’ensemble des réseaux eau potable, eaux usées et eaux pluviales,
  • Production d’eau potable et maintenance.
D’où vient l’eau ?

Les ressources utilisées pour la production d’eau potable sont de deux types distincts : les eaux superficielles et les eaux souterraines. Les eaux superficielles proviennent de la prise d’eau de Kératry dans une retenue artificielle (30 000 m3) en dérivation  sur la rivière du Ris. Ces eaux sont traitées par l'usine d'eau potable de Kervignac. Les eaux souterraines proviennent :

  • des captages de Kergaoulédan. Ils sont constitués de 15 ouvrages situés sur la commune  de Pouldergat. L’ensemble des eaux captées est dirigé vers une bâche de recueil équipée d’un trop plein avec déversement au ruisseau. La canalisation sortant de la bâche suit le fond de vallée et rejoint le site des forages de BOTCARN.  
  • des forages de Botcarn. Ils sont au nombre de deux d’une profondeur de 50 mètres. Les  eaux pompées rejoignent, en amont de Keryanes, la canalisation provenant de Kergaoulédan.
  • du captage de Keryanès. Il est situé sur la commune de Pouldergat. C’est  un ouvrage  unique (bâche captante). Il est situé en rive droite du ruisseau et capte les venues d’eau du versant Est du vallon. 

La provenance de l'eau est pratiquement équilibrée entre la rivière du Ris traitée par l'usine de Kervignac (44%) et les eaux souterraines traitées par l'usine du Nankou (56%). L’interconnexion permet l'optimisation de la ressource souterraine qui représentait avant 1999 (date mise en place interconnexion) en moyenne 35 % des eaux brutes. La production annuelle de 2015 est de 1 033,69 m3.         

Le réseau comporte 4 réservoirs :  

  • Le château d'eau de Kerguesten, alimenté à partir de l’usine du Nankou, d’une capacité de 1000 m3,
  • Le château d'eau de Kervignac, alimenté à partir des usines de Kervignac et du Nankou, d’une capacité de 1000 m3,
  • Les deux dômes enterrés de Kervignac, d'une capacité de 1 500 m3 chacun, alimentés en refoulement à partir de l’usine de Kervignac et qui peuvent alimenter le réservoir surélevé.

La distribution : une eau de qualité 

Le programme de surveillance de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine a été fixé par décret et arrêté préfectoral. Il fait l'objet d'un rapport annuel établi par la direction départementale de l'action sanitaire et sociale. Le programme effectué en 2015 comprend au total  :

  • 15 analyses sur l'eau brute : 9 sur les eaux du Ris, 4 sur celles des forages et 2 sur les captages,
  • 15 analyses en sortie de stations de traitement (4 à l'usine du Nankou et 11 à l'usine de Kervignac), 
  • 27 analyses sur la distribution,
  • Des analyses sur la piscine de Douarnenez et dans divers lieux.          

Le service eau et assainissement de Douarnenez Communauté assure une production satisfaisante en quantité et en qualité. Le taux de conformité est de 100 % sur l’ensemble des paramètres contrôlés par l'Agence régionale de santé (ARS).

Ce résultat provient des actions de protection et de bonne gestion de la ressource débutées en 1998, de l’interconnexion des réseaux réalisée, de la suppression progressive des branchements au plomb depuis 1999 et aussi des caractéristiques de l’usine de Kervignac qui met en œuvre une chaîne complète de traitement.

Les analyses de l'eau potable

Le service eau et assainissement assure une production satisfaisante en quantité et en qualité. Le taux de conformité est de 100 % sur l’ensemble des paramètres contrôlés par l'Agence régionale de santé (ARS).

Un réseau étendu, renouvelé

Le réseau de la ville de Douarnenez est très étendu. Grâce à la mise en place d’un système d’information géographique on peut connaître exactement les caractéristiques du réseau. La longueur totale du réseau est de 157 kms décomposée comme suit :

  • Distribution : 143 kms 
  • Refoulement : 4.5 kms
  • Interconnexion : 5.6 kms

Conformément à la règlementation, le Service municipal eau et assainissement poursuit un programme de remplacement des canalisations et des branchements en plomb, échelonné sur de nombreuses années. 

La traque aux fuites d’eau

Le service eau et assainissement teste tout au long de l’année le réseau afin de traquer les fuites sur l’ensemble des 157 kms du réseau d’eau potable de la ville. A l’aide de plans détaillés sur lesquels apparaissent les différentes vannes du réseau, un agent pose régulièrement des appareils de pré-localisation de fuites.

Lorsqu’une fuite est prélocalisée, on pose un second appareil appelé « corrélateur »  muni de deux capteurs installés aux extrémités de la section du réseau concerné. En programmant le corrélateur avec des données comme le diamètre, la longueur et la nature des tuyaux, l’appareil est capable de localiser précisément la fuite.

Ensuite, l’équipe de travaux eau intervient pour réparer la conduite.

Renseignements

Service eau et assainissement
Services techniques
Route de Brest à Douarnenez
regie.eau@douarnenez-communaute.fr
02 98 74 46 45 ou 02 98 74 46 63