Colonne de gauche

Flash Infos
Bon à savoir

 

Exemples d'opérations

Création de talus

Piloté par l’EPAB, le programme Breizh Bocage lancé en 2012 sur les bassins versants du Ris, du Stalas, de Trezmalaouen et de Kerharo est entré dans le vif du sujet.

En effet, 22 km de talus et de haies bocagères ont commencé à sortir de terre pour améliorer la qualité de l’eau, dont 6 km sur le Pays de Douarnenez. Michel KERVOALEN, Président de l’EPAB, précise que « le programme régional Breizh Bocage vise à la reconstitution d’un maillage bocager par la création de haies bocagères et de talus en vue d’améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques ». Concrètement, installés perpendiculairement au sens de la pente, les haies et les talus favorisent l’infiltration des eaux de pluie, jouent donc un rôle de rétention d’eau, et permettent l’atténuation du ruissellement du phosphore, des pesticides et piègent les nitrates. Bien pour l’environnement, les talus relèvent également d’un gain de productivité pour les agriculteurs ainsi qu’un gain pour le bien-être animal grâce notamment à leur rôle de brise-vent.

Douarnenez Communauté participe à la création des talus à hauteur de 32 % du projet global, soit 43 025€ HT en 2013.

Téléchargez la plaquette 2016 du programme Breizh Bocage en cliquant ici.

Installation d’une station hydrométrique sur le cours d’eau du Ris

La charte de territoire 2012-2015, déclinaison locale du plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes, fixe un objectif de réduction d’ici 2015 de 30% des flux de nitrates déversés en baie de Douarnenez. Pour cela, il est nécessaire de connaître précisément les débits des différents cours d’eau du territoire. C’est pourquoi il a été décidé d’installer une station hydrométrique automatisée sur les bassins versants du Ris et de Kerharo, tous deux représentatifs des deux contextes géologiques principaux qui caractérisent la baie de Douarnenez, à savoir les sous-sols granitiques et schisteux.

Afin de limiter les phénomènes d’affouillements (creusement de fosses par des eaux courantes), des empierrements ont été mis en place préalablement à l’installation d’un déversoir artificiel. En complément de ces installations, des échelles graduées ont également été installées sur les autres cours d’eau du territoire pour améliorer la connaissance des débits. Bien entendu, l’ensemble ne porte aucune atteinte à la continuité écologique du cours d’eau.