Colonne de gauche

Flash Infos
Bon à savoir

 

Vandalisme au Rosmeur

Test de piétonisation du Rosmeur jusqu'au 17 septembre 2017. Ces dernières semaines,  les services de Douarnenez Communauté ont constaté d’importantes dégradations liées à des actes de vandalisme sur le mobilier urbain permettant la piétonisation du Rosmeur. Des travaux, d’un montant total de 2 074,69 € TTC, sont en cours pour remettre en état le matériel. Rappel du contexte et des faits.

Le projet de réaménagement global du Rosmeur est piloté par Douarnenez Communauté, en étroite collaboration avec la Ville de Douarnenez et le Conseil Départemental, gestionnaire du Port. La piétonisation des quais du Petit et du Grand Port, en phase de test, a été lancée début juin 2017 suite à des réunions de concertation avec les commerçants, les restaurateurs, les riverains et les associations utilisatrices du port. Elle se poursuivra jusqu’au 17 septembre prochain et les conclusions de celle-ci seront un élément déterminant pour affiner le projet de réaménagement global du Rosmeur (réseau d’eau et d’assainissement, voirie, etc), ainsi que le montant total des travaux. Pendant la phase de piétonisation, le sens de la circulation a été modifié et ajusté pour permettre l’accès des riverains et des utilisateurs, sans gêner les activités commerçantes du quartier. Des panneaux de signalisation ont été installés et des jardinières de fleurs ont été implantées sur divers secteurs pour délimiter les zones piétonnes. Enfin, deux barrières pivotantes ont été installées et sont ouvertes ou fermées en fonction des horaires autorisés de circulation.

Des actes importants de vandalisme constatés

Vandalisme sur le mobilier urbain permettant la piétonisation. Depuis quelques semaines, les services communautaires ont constaté des actes de vandalisme sur les barrières permettant de fermer les quais à la circulation. Les cadenas ont été bouchés avec du scellement chimique, les barrières ont été dégradées et pliées, certainement à l’aide d’un véhicule.  Certains panneaux de signalisation ont également été déplacés et d’autres vandalisés avec du ciment.

 « Il est regrettable de constater de tels actes de vandalisme sur du mobilier urbain de manière générale, encore plus quand il s’agit d’incivilités néfastes et gratuites entrainant des réparations qui, elles, ne le sont pas et payées avec de l’argent public ! » regrette Marie-Pierre Bariou, Vice-Présidente de Douarnenez Communauté déléguée à la voirie. Le montant prévisionnel des dégâts s’élève à 2 074,69 €, comprenant le nettoyage et les réparations des barrières, le changement des cadenas (n’empêchant pas l’accès aux véhicules de secours) et des panneaux de signalisation, la location de matériel pour réaliser les travaux, etc. « Nous en appelons au civisme de la population qui, si elle a des doléances à nous faire parvenir sur le projet de piétonisation, peut contacter les services de Douarnenez Communauté, toujours à l’écoute et disponibles pour trouver des solutions adaptées quand les demandes sont réalisables » précise-t-elle. Ça a d’ailleurs été le cas avec l’association des Plaisanciers. Les représentants ont rencontré à plusieurs reprises les élus et les services communautaires qui ont essayé de trouver des solutions de stationnement. « Ils ont pris l’habitude de stationner à la cale Raie et souhaitaient continuer ainsi, or, piétonisation ou non, le stationnement y est naturellement interdit. Nous leur avons également expliqué que la modification demandée engendrerait un problème de sécurité pour les piétons des quais du Petit Port et remettrait donc la piétonisation de ce secteur en question, alors qu’elle a été validée préalablement par une majorité d’usagers.  En solution, le parking de la Glacière, à quelques mètres seulement de la cale, est autorisé pour les plaisanciers. Ils reprochent le manque de concertation mais il y en a eu, nous n’avons simplement pas répondu à toutes leurs exigences en raison de facteurs techniques. Ils ne veulent pas s’adapter au projet mené en concertation avec la majorité des utilisateurs, dont leur association qui était présente aux réunions ! De nombreuses personnes sont favorables à la piétonisation des quais et les retours que nous avons, tant des riverains que des commerçants, ou des autres associations des plaisanciers, sont encourageants » indique Marie-Pierre Bariou.

Pratique : pour tout renseignement ou pour toute demande concernant la piétonisation du Rosmeur, vous pouvez téléphoner au 02 98 74 48 50 ou envoyer un email à accueil@douarnenez-communaute.fr.

Rappel de la législation en vigueur

Vandalisme sur le mobilier urbain permettant la piétonisation. Douarnenez Communauté rappelle que le vandalisme est une atteinte volontaire aux biens privés ou publics, dont la gravité de la sanction dépend des circonstances de l'infraction, de la nature du bien et des dégâts causés. Il peut s'agir par exemple de vitres brisées, tags, etc. Les peines sont aggravées si les dégradations concernent, entre autres, des biens publics. Dans ces cas là, la peine encourue est de 5 ans de prison et de 75 000 € d'amende. Douarnenez Communauté a déposé une plainte auprès des autorités compétentes et redoublera de vigilance sur le secteur en faisant appel au concours de la police municipale et/ou de la gendarmerie. Les autorités veilleront également à ce que l’interdiction de circuler des véhicules motorisés, notamment les deux roues, soit respectée sur les voies piétonnes. 


Piétonisation, rappel de la circulation

Jusqu’au dimanche 17  septembre 2017 inclus, le quai du Petit Port (sur 95m) et le quai du Grand Port (sur 155m) sont fermés à la circulation des véhicules motorisés et entièrement réservés aux piétons et aux vélos. L’accès aux véhicules de secours est bien sûr maintenu. Celui des riverains des résidences de la Glacière et des Goélands est également toujours possible. Sinon, la circulation y est autorisée pour les véhicules motorisés du lundi au dimanche de 7h00 à 10h30. « Le stationnement des véhicules peut se faire à seulement quelques mètres des quais, sur le terre-plein du port, avec l’autorisation du Conseil Départemental. La piétonisation n’empêche en rien l’accès aux personnes à mobilité réduite, ni aux activités liées au port. Je déplore sincèrement les déclarations des représentants de l’association des plaisanciers qui ne servent qu’à diviser. Ils ont certes tout pouvoir sur le fonctionnement de leur association. L’éviction de leur ancien Président et les dissidences internes qui en résultent ne regardent qu’eux, mais ils n’ont pas le monopole sur la vie du quartier, ni sur l’utilisation des quais... Conserver l’âme du Port du Rosmeur et ses activités nautiques a été un des postulats de départ lorsque les élus et les services des trois collectivités impliquées ont entamé la réflexion » poursuit-elle. 

Le test de piétonisation et ses ajustements

Tout au long du test, Douarnenez Communauté a reçu de la part des riverains et utilisateurs du port différentes sollicitations. Dès que c’est apparu pertinent, les services ont donné suite aux demandes le plus rapidement possible en complétant les installations en place. Par exemple, une barrière complémentaire a été installée rue Anatole France de façon à ce que les véhicules ne descendent pas jusqu’à la barrière située sur le quai du Petit Port. Celle-ci, fermant à clé, a été positionnée pour laisser l’accès à la résidence des Goélands. Par ailleurs, pour répondre aux problèmes des plaisanciers, les places de parking en long, devant la résidence de la Glacière, ont été transformées en place 20 minutes, par arrêté municipal, leur permettant de stationner plus facilement et quand ils le souhaitent. « A l’issue de la phase de test une nouvelle réunion de concertation avec les usagers et commerçants sera organisée courant septembre/octobre. Nous verrons alors ensemble ce qui a fonctionné et ce qui est à ajuster afin d’affiner le projet global d’aménagement du Rosmeur avec le cabinet paysager ELAND, le cabinet d’études voirie B3I et à l’agence d’architectes du patrimoine DEVERNAY. En somme, ce que nous avons dit et répété depuis le départ » conclut la Vice-Présidente. Les phases des travaux sont en cours de réflexion et seront présentées aux usagers courant septembre. Les travaux devraient commencer en octobre par les réseaux d'eau et d'assainissement.

Actualité publiée le 08/08/2017