Colonne de gauche

Flash Infos
Bon à savoir

 

Vitrine relookée rue Anatole France

La vitrine, rue Anatole France à Douarnenez, a été relookée avec des photos de Michel Thersiquel. Suite à une réflexion globale sur la redynamisation du centre-ville de Douarnenez, la vitrine située au 20 rue Anatole France a été relookée ce jeudi 26 octobre avec des photos de Michel Thersiquel, dit « Thersi ». L’entreprise douarneniste Le Bars Publicité s’est chargée de la vitrophanie.

Au printemps 2016, les acteurs locaux étaient invités à des déambulations dans les rues de Douarnenez pour engager une réflexion globale sur la redynamisation du centre-ville. Lutter contre l’affichage sauvage, embellir les vitrines abandonnées et améliorer l’attractivité du centre avaient été les thèmes abordés, sur le terrain fin mai, puis en ateliers participatifs en juin.

« L’une des solutions envisagées était la pose de photographies sur des vitrines défraichies » indique Romain Sergent, chargé du projet dans le pôle aménagement et développement de la Communauté de communes. Les services culturel et communication de la Ville de Douarnenez ont été associés à la réflexion et des contacts ont été pris avec certains propriétaires de vitrines. « Le projet a mis quelques mois à se concrétiser, il a fallu trouver et choisir des photographies, se renseigner sur les droits d’exploitation de celles-ci, déposer les dossiers de demande d’autorisation au service urbanisme de la Ville…» précise-t-il.

Les élus de la Ville de Douarnenez et de la Communauté de communes, en lien avec les services associés, ont sélectionné une vitrine située rue Anatole France, un axe très fréquenté quotidiennement par les habitants et les visiteurs. « C’est une des rues amenant vers le cœur historique de Douarnenez, permettant d’accéder aux halles, de descendre vers le Rosmeur… On a essayé d’y amener une touche de poésie en habillant la vitrine avec des photos de Thersi » indique Marc Raher, Vice-Président de Douarnenez Communauté. En effet, les photos sélectionnées pour l’opération « relooking » sont celles de l’artiste photographe Michel Thersiquel dont l’exposition, « A hauteur d’homme », est organisée au Port-Musée de Douarnenez jusqu’au 05 novembre 2017. « Ces photos créent du lien et mettent en avant la Bretagne au travail, le domaine maritime mais aussi le temps de poser un regard sur l’instant. J’espère qu’elles plairont aux locaux comme aux touristes ! » déclare l’élu.

L'entreprise douarneniste Le Bars Publicité a réalisé la vitrophanie. C’est l’entreprise douarneniste Le Bars Publicité qui a été sélectionnée suite à une consultation préalable pour s’occuper de la vitrophanie. « Au-delà du tarif de la prestation qui a été un élément déterminant, le choix de l’entreprise nous permet aussi de travailler en local et donc de rajouter de la cohérence globale au projet » indique Romain Sergent. Comprenant les droits d’exploitation des photos, la fabrication et la pose de la vitrophanie, le projet s’élève à environ 1 900 €.

D’autres projets de vitrophanie sont dans les tuyaux. « On aimerait en réaliser davantage et nous avons quelques idées pour les prochains mois. Pourquoi ne pas faire appel aux talents des photographes amateurs locaux pour leur permettre de projeter leurs clichés sur les vitrines vides ? Tout peut être envisagé mais l'idéal serait de réaliser de nouvelles vitrophanies avant la saison estivale ou encore l'évènement des Fêtes Maritimes 2018 » poursuit le chargé de projet. Elles seront financées par Douarnenez Communauté suite à la mise en place, en conseil du 06 juillet 2017, d’une taxe sur les friches commerciales. « La taxe applicable en 2018 est symbolique. Aucunement un coup de bambou pour les propriétaires des vitrines mais un signal qui leur est envoyé pour les inciter à faire quelque chose des locaux vides ou laissés à l’abandon. Les services communautaires peuvent d’ailleurs les accompagner dans leurs démarches. Comme annoncé, les sommes récoltées seront exclusivement réaffectées pour des animations commerciales, créer des fonds pour la rénovation des devantures, réaliser de la vitrophanie… En somme, redynamiser les bourgs et les centres en incitant à y déambuler. Cette solution n’est évidemment pas l’idéale, mais pour attirer de nouveaux commerces et de nouveaux chalands, il faut d’abord passer par l’embellissement du cadre  » conclut le Vice-Président.

Actualité publiée le 26/10/2017